École inclusive et bienveillante
Accueil/Personnel/Antiracisme/Les miroirs et les fenêtres : une analogie valorisant la diversité

Les miroirs et les fenêtres : une analogie valorisant la diversité

Par |2022-07-19T23:41:47+00:00juillet 18, 2022|Antiracisme|

Les histoires racontées à travers la littérature jeunesse et les films peuvent être des outils puissants pour promouvoir la richesse de la diversité et soutenir les élèves dans leurs apprentissages et le développement de leurs habiletés socio-émotionnelles, dont la conscience de soi et des autres. 

Le contenu de cet article s’inspire du travail pionnier de Rudine Sims Bishop, professeure émérite de l’Université de l’État de l’Ohio, qui a introduit en 1990, le concept de ‘’Mirrors, Windows and Sliding Glass Doors’’ (miroirs, fenêtres et portes coulissantes en verre) pour expliquer le rôle de la littérature jeunesse.  

Brièvement, cette analogie suggère que la littérature représente à la fois des miroirs, devant lesquels les élèves peuvent se reconnaitre, et des fenêtres, par lesquelles les élèves peuvent apprendre à partir d’expériences et de perspectives variées.  

Ainsi, les miroirs visent notamment à renforcer l’affirmation de soi et l’estime de soi, alors que les fenêtres visent à stimuler la curiosité, l’ouverture à la diversité et le développement de l’empathie.  

Les fenêtres sont également des portes coulissantes en verre qui invitent les élèves à utiliser leur imagination pour accéder à l’univers de l’auteur.e, favorisant ainsi la sensibilisation et la mobilisation. Puis, lorsque les conditions d’éclairage sont favorables, les fenêtres peuvent devenir des miroirs. 

Dans la capsule vidéo suivante, Dr. Rudine Sims Bishop présente sommairement son concept :

 

 

Vidéo réalisée par Reading Rockets. Pour activer les sous-titres en français, appuyez sur Paramètres, Sous-titres, Traduire automatiquement et choisissez la langue.   

Les fenêtres proposent aux élèves des opportunités d’apprendre et de comprendre la diversité qui les entoure et d’éventuellement influencer leurs croyances, leurs valeurs et leurs actions.  

Gardons à l’esprit l’importance de proposer de multiples fenêtres. De nombreuses histoires  présentant différentes perspectives favorisent une plus grande ouverture, une compréhension plus juste des oppressions et de la discrimination, ainsi que le développement d’un esprit critique. Ces multiples fenêtres peuvent mener à des discussions importantes et approfondies avec les élèves.  

Dans sa conférence TED The danger of a single story, la romancière Chimamanda Ngozi Adichie aborde les risques et les conséquences des récits uniques présentant qu’une seule perspective. Elle explique notamment que les histoires uniques peuvent engendrer des stéréotypes, nuire à la dignité des gens et accroitre les inégalités en mettant l’accent sur nos différences plutôt que sur nos ressemblances. À l’inverse, elle souligne que les histoires multiples visent à nuancer, humaniser et parfois même à réparer la dignité brisée d’un groupe marginalisé quelconque.
 

« Pour éviter le piège de l’histoire unique, les enfants devraient lire des livres présentant différents personnages, ayant différentes identités, histoires et expériences. »
– traduction libre
, Veronica Ferris (Reading Partners)  


Voici quelques pistes de réflexion proposées par
Terry Kawi, dans l’article The Importance of Windows and Mirrors in Stories. Lorsque vous pensez aux fenêtres, veuillez considérer :  

  • Qui sont les élèves ?  
  • Quels sont leurs intérêts ?  
  • Qu’est-ce que les élèves trouvent curieux ?  
  • Quelle connaissance du monde pouvons-nous construire ensemble ?  
  • Quels liens pouvons-nous établir avec des connaissances antérieures ?  
  • Comment puis-je en apprendre à propos des élèves ?  

La représentation dans la littérature et les médias est importante. Les élèves doivent être en mesure de se reconnaitre dans certaines histoires, pour ainsi explorer, valider et éventuellement affirmer les différents aspects de leur identité. Selon Rudine Sims Bishop, les histoires sont des outils d’affirmation de soi.  

Les miroirs permettent aux élèves de trouver des personnages qui leur ressemblent, soit par leur personnalité, leurs caractéristiques, leur héritage culturel, leurs intérêts, leurs expériences de vie, etc.  

Encore une fois, il est essentiel d’offrir de nombreuses histoires, pour éviter les conséquences liées aux récits uniques. Par exemple, une histoire « miroir » présentant qu’une seule perspective risque de véhiculer des stéréotypes auxquels des enfants pourraient s’identifier. De plus, un manque de représentation pourrait leur faire croire qu’ils ou elles sont moins important.e.s. À l’inverse, les représentations davantage diversifiées et justes, proposant des modèles inspirants, peuvent encourager les élèves à croire en eux, favoriser leur estime de soi et le développement d’un sentiment d’appartenance.   
 

Les données du Cooperative Children’s Book Center démontrent que les personnes Autochtones, Noires et de couleur (PANDC) sont encore aujourd’hui sous-représentées dans la littérature jeunesse.     


Voici quelques pistes de réflexion proposées par
Terry Kawi, dans l’article The Importance of Windows and Mirrors in Stories. Lorsque vous pensez aux miroirs, veuillez considérer : 

  • Que dois-je savoir de plus au sujet des élèves ? 
  • Quelles sont leurs connaissances liées à leur héritage culturel et familial ? 
  • Comment l’intersectionnalité se vit-elle dans nos espaces d’apprentissage ? 
  • Comment les élèves se perçoivent-ils ou elles ? 
  • Quelles activités puis-je concevoir pour aider les élèves à explorer leur(s) identité(s) ? 
  • Comment puis-je me préparer pour accompagner les élèves dans cette démarche ? 

La sélection Kaléidoscope : Livres jeunesse pour un monde égalitaire propose des livres pour les enfants de moins de 12 ans qui visent à représenter la diversité, dont :  


Diversité culturelle 

  • Antiracism Book Lists For Students (Delta School District) : Liste de livres pour les M à 12 (les versions francophones sont indiquées). Les livres sont organisés en 4 catégories : activisme antiracisme, introduction au racisme, introduction au multiculturalisme, diversité et valeurs.    
  • Mistikrak ! : Critiques de livres jeunesse mettant en scène au moins un personnage noir ou métissé de descendance africaine ou caribéenne. Suggestions pour les 6-9 ans, 10 à 12 ans et 13 à 17 ans . 
  • Bibliographie : Diversité culturelle (Annie Gravel, enseignante) : Document qui propose un inventaire de 125 titres francophones de la littérature jeunesse dont la ou le protagoniste est une personne PANDC. 


Diversité des orientations sexuelles, des identités et des expressions de genre  

  • I Dream Library : Sélections littéraires inclusives et intersectionnelles OSIG/SOGI et antiracistes. 
Masquer la page