École inclusive et bienveillante
Accueil/Jeunes/Antiracisme/Aperçu de l’histoire du racisme au Canada

Aperçu de l’histoire du racisme au Canada

Par |2022-06-16T08:49:12+00:00août 2, 2021|Antiracisme|

Bien que le Canada valorise aujourd’hui la diversité et le multiculturalisme, en regardant l’histoire du pays, nous pouvons constater plusieurs évènements marqués par le racisme et la discrimination.

Fondé sur une idéologique de supériorité d’un groupe par rapport à un autre, le racisme est ancré dans l’histoire et existe malheureusement encore aujourd’hui, entrainant de réelles conséquences pour les personnes, les familles, les communautés, voire la société entière.  

Basé sur le cours Dénoncez-le de la Commission ontarienne des droits de la personne, voici un aperçu de quelques faits historiques marquants, influencés par le racisme : 

Graphique inspiré du cours Dénoncez-le   

Le colonialisme marque la création du concept de « race » qui a comme objectif de catégoriser les peuples, plaçant les personnes blanches en supériorité, engendrant ainsi une hiérarchie inégalitaire (racisme). 

L’esclavage des personnes d’ascendance africaine était un moyen de contribuer au fonctionnement de l’économie coloniale. Des historiens estiment qu’il existait entre plusieurs centaines et plusieurs milliers de personnes Noires et Autochtones réduites à l’esclavage. C’est en 1834 que l’esclavage a été officiellement aboli au Canada.   

Entre 1831 et 1996, il y a eu environ 130 pensionnats indiens au Canada, fréquentés par environ 150 000 enfants autochtones. Le but des pensionnats était d’assimiler les jeunes autochtones à la culture euro-canadienne en les coupant de leur famille, leur culture, leurs traditions, leur langue.   

Entre 1881 et 1884, plus de 17 000 travailleurs d’ascendance chinoise sont venus au Canada pour construire le chemin de fer Canadien Pacifique. Une fois le chemin de fer terminé, le Canada a imposé une « taxe d’entrée » s’appliquant uniquement aux immigrants chinois. Après avoir perçu des millions de dollars, le Canada a refusé l’entrée aux immigrants chinois de 1923 à 1947.  

L’arrivée du paquebot Komagata Maru à Vancouver, ayant à bord 376 personnes d’ascendance sud-asiatique (Inde), a provoqué de violentes manifestations. Le Canada a finalement refusé leur entrée.   

 Le Canada a refusé l’entrée à un paquebot transportant plus de 900 réfugiés juifs fuyant la persécution par les nazis. Ils ont été renvoyés et la majorité sont morts sous l’emprise des nazis (holocauste).  

Durant la 2e guerre mondiale, le gouvernement canadien a expulsé et détenu plus de 20 000 personnes d’origine japonaise, dont plus de 75% détenaient la citoyenneté (internement). Plusieurs d’entre eux ont été envoyés dans les régions éloignées en Colombie-Britannique et ailleurs. Après la guerre, un grand nombre de Canadien.ne.s d’origine japonaise ont été déportées au Japon.   

Avant 1967, la politique d’immigration au Canada a maintenu des lois et des règlements discriminatoires à l’égard de certains groupes de migrants, favorisant essentiellement des immigrants d’ascendance européenne (blancs). C’est en 1967 que le Canada a adopté un système d’immigration fondé sur des points, ne considérant plus la « race » comme motif d’exclusion.    

L’impact des événements discriminatoires du passé affectent encore aujourd’hui la vie de plusieurs personnes et groupes. Malgré la Loi canadienne sur les droits de la personne, créée en 1977, interdisant la discrimination fondée sur plusieurs aspects, comme la race, l’âge et le genre, le désavantage historique créé par la discrimination persiste encore aujourd’hui.  

Masquer la page